Chronique – 7 Wonders Duel

Enfin un vrai jeu stimulant pour deux joueurs. Vous connaissez déjà 7 wonders le jeu? Sachez que même si vous ne le connaissez pas, vous allez pouvoir jouer sans trop de difficultés puisque moi-même je ne connaissais pas le jeu de base avant d’avoir essayé 7 wonders duel!

D’accord, cela m’a donné envie d’essayer le vrai jeu! En revanche, sachez que vous allez avoir VRAIMENT du plaisir à jouer à ce jeu.

7 wonders duel
Auteurs: Antoine Bauza et Bruno Cathala;

Nombre de joueurs: 2 joueurs;
Durée: 30 minutes;
Âge: 10+;
Mécanique: jeu de cartes et de développement;
Thématique: Antiquités, merveilles du monde, Méditerranée.

Les règles ne sont pas simples à comprendre pour quelqu’un qui n’a jamais joué au jeu de base, mais nous avons rapidement compris comment jouer! Alors tout est fluide et facile à mettre en place pour débuter la partie. Les amateurs du jeu de base, vous allez trouver que le jeu ne procure pas le même plaisir puisqu’il y a des différences entre les deux (il fallait l’adapter pour 2 joueurs). Voici une petite comparaison pour débuter…

Comme dans le jeu de base, vous retrouverez une certaine familiarité: on construit toujours une cité antique autour de merveilles, on utilise toujours les fameuses 7 familles de cartes, les combos scientifiques et militaires menacent toujours le développement tranquille et équilibré de votre civilisation, on a à peu près le même genre d’action à réaliser à chaque tour de jeu: construire un bâtiment, construire une merveille ou défausser pour récupérer de l’argent.

Par contre, voici les grandes différences que propose le jeu 7 wonders duel: 

1- On joue l’un après l’autre et non pas simultanément, on ne choisit pas les cartes en draft, mais parmi une « pyramide » de cartes dont certaines seulement sont accessibles (3 modèles de placement de cartes en fonction de l’évolution de la partie);
2- On peut construire jusqu’à 4 merveilles au lieu d’une seule, chaque merveille apportant un lot d’actions immédiates et de points de Victoire, la partie peut prendre fin abruptement suite à une suprématie militaire ou scientifique! Cette différence modifie totalement l’approche classique du jeu de base 7 wonders.

Donc, une fois le jeu installé, voici le principe du jeu que vous le connaissiez ou NON! Chaque joueur va développer SA cité et va tenter d’obtenir un maximum de points de Victoire. Sa cité sera composée de cartes bâtiments que le joueur posera devant lui. Il faut bien sûr, les organiser par colonnes de couleur (pour faciliter le jeu).


Chacune des couleurs correspondent à un type particulier de Guilde.  
Jaunes: Commerçants;
Verts: Scientifiques;
Rouges: Tacticiens;
Bleues: Magistrats;
Brunes ou Grises: Amateurs.

À côté de sa cité, les deux joueurs peuvent construire jusqu’à 4 merveilles.

Une merveille coûte assez cher à construire cependant elle vous permettra d’obtenir de nombreux points de Victoire en plus d’actions particulières. La partie se déroule en 3 âges.

À chaque âge, vous devez construire une nouvelle pyramide de cartes (chaque âge aura sa propre configuration) qui sera monté au centre de la table. Plus le jeu avance, plus les cartes seront plus chères et elles seront de plus en plus puissantes. La mécanique de jeu est assez simple même si le jeu paraît difficile à jouer la première partie.

Tableau des cartes pour les différents âges.

Bref, on joue chacun son tour. À votre tour, vous devez prendre une carte de la pyramide et la jouer d’une des 3 manières suivantes: Vous pouvez construire le bâtiment, en posant la carte dans votre cité. Vous devez vérifier que vous possédez les ressources nécessaires et payer pour celles que vous ne possédez pas. Parfois, vous ne devrez rien payer ou payer moins grâce aux pouvoirs de bâtiments construits durant les tours précédents. Vous pouvez glisser la carte sous une merveille pour construire la merveille. Ici aussi, vous devez avoir les ressources nécessaires ou payer l’argent requis pour construire la merveille.

Lorsque la merveille est construite, vous profitez immédiatement de l’effet de la merveille. ATTENTION: parfois elle vous permettra de rejouer immédiatement un nouveau tour de jeu! Sinon, vous pouvez défausser la carte immédiatement et gagner de l’argent.

Plateau de puissance militaire.

Au cours de la partie, vous mesurez votre puissance militaire relative grâce à un bouclier qui glisse sur le petit plateau central. Il faut le garder à l’œil car, si un joueur atteint le bout de la piste, il gagne immédiatement la partie que nous appellerons par suprématie militaire! Un joueur peut aussi gagner la partie immédiatement par suprématie scientifique. En effet, vous devez parvenir à réunir 6 symboles différents de science qui sont indiqué sur les cartes scientifiques (cartes vertes). Si aucune suprématie n’est proclamée, le jeu se déroule jusqu’à la fin du troisième âge et les scores des joueurs sont calculés. Le joueur qui a accumulé le plus de points de Victoire est déclaré LE gagnant.  

Bref, le jeu demeure un excellent jeu de stratégie et très élaboré. Ici les pyramides de cartes offres une meilleure vision du jeu que celle proposée dans le jeu de base de 7 wonders. Il faut suivre attentivement le jeu de son adversaire pour ajuster sa stratégie. Les menaces de suprématies sont permanentes durant le jeu et elles permettent d’user de stratégie de choix de cartes, de sacrifices et d’anticipation des tours de jeu. Le choix des ressources est aussi un élément important et la tactique permet de faire monter le prix d’une ressource dont votre adversaire aura besoin pour la construction d’une merveille.

Exemple d’une partie.

Ajouter la gestion du temps pour arriver à construire une merveille, il n’en reste que vous pouvez construire tôt puisque les ressources ne sont pas chères en début de partie ou bien construire plus-tard pour pouvoir se garder l’option de REJOUER qui vous permettra de faire basculer le jeu dans une course à la suprématie. Vraiment un très bon jeu pour jouer à deux!

On aime :
– Un beau rythme de jeu

– Un matériel de qualité
– L’interaction présente dans le jeu;
– La re jouabilité;
– les mécaniques simples, mais vraiment prenantes.

On aime moins :
– Rien à reprocher (sans blague).


10/10

Par: 4ia

Une extension (Panthéon) est aussi disponible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.