Chronique – Nemesis

Vous vous réveillez d’une longue période de cryogénisation sur un vaisseau spatial avec d’autres membres. L’un d’eux n’a pas survécu, mais il est clair à voir l’état du cadavre que ce n’est pas le froid qui a emporté la vie de ce membre d’équipage. Vous entendez l’alarme du vaisseau et vous vous rendez compte que plusieurs parties du vaisseau sont endommagées. Des bruits parviennent des différents couloirs du vaisseau. Tous ensemble vous en arrivez au même résultat: vous n’êtes pas les seuls êtres vivants à bord du vaisseau.

Némésis est un jeu de science-fiction survie horreur en mode semi-coopératif, dans lequel vous devrez trouver ce qui a bien pu se passer sur le vaisseau et réparer celui-ci afin d’accomplir votre objectif personnel.

Nemesis
Auteur: Adam Kwapinski;
Éditeur: Awaken Realms;
Distributeur: Lockdown sera disponible sur Kickstarter dès 16:00 aujourd’hui, mais nous savons qu’il sera distribué par Asmodee en 11 langues;
Nombre de joueurs: 1 à 5 joueurs;
Durée: 90 à 180 minutes;
À partir de: 12+;
Thématiques: Science-Fiction, Horreur, Survie, Aliens;
Mécanique de jeux: Jeu semi-coopératif, rôles cachés, exploration, lancée de dés, « time pressure ».

C’est quoi le but ?

Même si le jeu demande une bonne coordination de chaque membre de l’équipage afin d’arriver à survivre en équipe, dans Nemesis le but du jeu est de réussir à se rendre jusqu’à la fin tout en réalisant son objectif personnel.

Les joueurs devront travailler ensemble afin de vérifier l’état du vaisseau pour qu’il soit fonctionnel, mettre les bonnes coordonnées sur le tableau de bord afin que le vaisseau se dirige sur Terre et repousser les Intrus qui se cachent à bord du vaisseau.

À la fin, les joueurs doivent être en mesure d’entrer en hibernation ou d’avoir pris la fuite à bord d’une nacelle. Le tout, en réalisant son objectif. Il peut y avoir plusieurs vainqueurs, mais il se peut aussi qu’un seul joueur se rende à la fin et réussisse à accomplir son objectif.

Comment on joue ?

Le jeu se déroule en deux phases.

Lors de la première phase, les joueurs jouent à tour de rôle afin d’effectuer deux actions qui nécessiteront un certain nombre de points d’action. Ces actions peuvent être un déplacement, un tir, un échange avec un autre joueur qui se trouve dans la même salle, ramasser un corps lourd, fabriquer un objet, utiliser une carte action de notre personnage, activer l’action d’une salle du vaisseau, et j’en passe. Lorsque chaque joueur a épuisé son nombre de points d’actions, on passe à la phase suivante.

La deuxième phase est la phase événement. Lors de cette phase, on avance le marqueur de la piste temporelle puisque les joueurs ont une limite de temps pour accomplir leur objectif. C’est lors de cette phase que les Intrus peuvent attaquer les joueurs s’ils se trouvent dans la même pièce. Ensuite, une carte événement est tirée et les Intrus se déplacent à l’intérieur du vaisseau. Attention, c’est aussi à la fin de cette phase que les Intrus peuvent évoluer. Plus ils évolueront, plus ils seront résistants et leurs attaques pourraient devenir fatales pour votre survie !

C’est tout ?

Presque. En effet, le jeu est semi-coopératif. Au début du jeu, vous aurez deux objectifs en main. Après quelques tours, vous devrez faire un choix parmi les deux objectifs afin d’en conserver qu’un seul que vous devrez absolument remplir pour remporter la partie à la toute fin.

Toutefois, certains objectifs risqueront de mettre en péril la vie des autres membres de l’équipage. Serez-vous un traître ? Si vous dévoilez votre jeu trop rapidement, il se peut que les autres joueurs vous mettent des bâtons dans les roues et qu’ils surveillent le moindre de vos gestes. Aussi, il n’est pas impossible que si vous vous exposez trop aux Intrus, il se peut que vous deveniez infectés et cela pourrait mettre un frein à votre survie.

Le jeu se termine quand ?

Le jeu peut se terminer de deux façons.

La première façon est lorsque tous les humains encore vivants ont réussi à entrer en mode cryogénisation ou qu’ils ont réussi à atteindre une nacelle active pour s’échapper du vaisseau. À ce moment, les joueurs gagnent ou perdent s’ils ont réussi leur objectif individuel. On vérifie alors les coordonnées du vaisseau, puisque la destination peut être changée dans la salle de commande et il faut également vérifier l’état des moteurs, car si trop de moteurs sont endommagés, le vaisseau explosera avant de se rendre à la destination.

La partie prend également fin si le vaisseau explose suite à la séquence d’auto-destruction, que le feu a pris place dans trop de pièces du vaisseau ou qu’il y a trop de pannes de courant à l’intérieur du vaisseau.

Ce que j’en pense ?

Définitivement un jeu qui fait partie de mon top et qui sera difficile à déclasser. Ce jeu répond aux attentes de la clientèle visée. Awaken Realms nous offre un jeu riche de haute qualité avec un thème immersif qui saura trouver son créneau.

Je pense qu’avant de jouer à Némésis, il faut avoir préalablement déjà joué à un jeu semi-coopératif ou de rôles cachés et être à l’aise avec les objectifs secrets. Il se peut que votre objectif diverge de celui des autres membres de l’équipage, alors il faudra faire preuve de ruse et de bluff pour accomplir votre objectif.

Même si la mise en place peut sembler fastidieuse, le gameplay est très intuitif il ne vous faudra qu’un tour ou deux pour vous approprier le concept des phases du jeu.

Si vous aimez le film Aliens et que vous êtes un amateur des jeux de société, il y a de fortes chances que vous appréciez ce jeu d’Adam Kwapinski.

On aime:
– les règles claires, mais très volumineuses;
– la beauté visuelle du jeu et du matérielle;
– la thématique est vraiment intéressante et captivante;
– la qualité des composantes;
– des figures qui dépassent les attentes;
– l’immersion qui est très présente, le jeu nous plonge dans une belle ambiance;
– les mécaniques qui sont fluides entre elles;
– la rejouabilité impressionnante du jeu et sa durabilité (le vaisseau modulaire et les différents objectifs donnent envie de rejouer);

On aime moins:
– Le coût élevé du jeu;
– Il y a beaucoup de règles et même si elles sont toutes pertinentes, les premières parties on doit beaucoup s’y référer;
– Lorsque le personnage meurt, la partie prend fin pour ce joueur.

On aurait aimé:
– Une plus grande disponibilité du jeu au Québec. De par sa rareté, les gens en profitent pour revendre le jeu à des prix parfois exorbitants. Cependant, ce problème sera résolue puisque le jeu sera distribué par Asmodee en 11 langues!


9/10

Nemesis Lockdown sera lancé aujourd’hui sur Kickstarter dès 16:00!!!

Un commentaire sur “Chronique – Nemesis

  1. Stew says:

    Excellente chronique Ndrou! J’y ais déjà joué une fois et tu présentes très bien le jeu. De plus, j’approuve totalement ton appréciation du jeu qui ressemble drôlement à la mienne. 😁Good job!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X