Chronique – Macadabre

Appelez-moi la comtesse ! Je dirige la cité fortifiée de la région de Saint-Voile.

Une étrange peste transforme la population en espèce de monstres dégénérés et bestiaux. L’absence de communication avec l’église, la population qui fuit ainsi que toutes sortes de rumeurs ont poussé le roi à mandater une école de médecine spécialisée sur la pestilence à enquêter sur cette étrange maladie. Votre but, brigade méprisée de tous, est d’éradiquer la malemort… ou mourir en essayant.

Macadabre
Auteur: Anthony Combrexelle;
Éditeur: Mister Frankenstein;
Nombres de joueurs: de 2 à 13 joueurs;
Durée: indéterminée;
À partir de: 18+;
Thématique: médiéval-fantastique horrifique et sombre;
Mécanique: jeu de rôle.

C’est quoi le but?

Dans Macadabre, vous incarnez des médecins de la pestilence des années 1366. Guidés par le maître de jeu, c’est à dire la comtesse, vous devez trouver la source de la malemort, cette maladie étrange qui transforme la population en monstres sans cœur ni foi, et la détruire.

Comment on joue?

Les personnages des joueurs ( pj ): sont créés avec un système de lancement de dés à six faces. Le résultat décidera de votre sexe, d’un signe particulier, d’un profil, d’une spécialisation, d’une aspiration et d’une réaction au stress.

Voyons chacune de ces caractéristiques.

Le Sexe: détermine le sexe de votre personnage. Donc vous pouvez vous retrouver à jouer une femme, un homme voire même un transgenre.

Un Signe particulier : ajoute une particularité à inclure dans votre gameplay. On y trouve de tout, ça peut aller de la mauvaise haleine à un bras en moins.

Le Profil : indique, en autre, la classe de votre personnage et son genre: d’étudiant à professeur.

La Classe: complète les caractéristiques de votre personnage qui se composent de choses tels l’âme, le corps et l’esprit.
l’âme est votre résistance au stress, votre volonté et votre moral;
le corps est en quelque sorte vos points de vie;
l’esprit est la puissance, l’endurance, la compétence globale et votre intelligence.

Votre classe aura des capacités spéciales, des compétences et des équipements supplémentaires autres que celles de départ.

Les spécialisations : précisent le domaine de votre personnage ou lui donne un passe-temps. Cela va octroyer des compétences et de l’équipement supplémentaires.

Les aspirations: indiquent pourquoi votre personnage est là, ce qui le motive dans tout cela.

La Réaction au stress : conditionne le comportement de votre personnage s’il échoue un test de stress. Ce peut être prendre la fuite ou même encore se faire caca dessus.

Tout cela mis en place, donne vie à votre personnage et détermine la façon de le jouer. Une fois votre personnage en main, vous partez à l’aventure, aidé d’une mappe.

La mappe est constituée d’hexagones numérotés. Le numéro sert le maître de jeu (mj) qui devra lire, dans le livre, ce que la case contient et c’est à lui que revient la tâche de l’interpréter, comme bon lui semble, pour faire avancer l’aventure.

Les joueurs devront commencer sur le bord de la mappe et se rendre ainsi jusqu’à la citée. Ensuite, de la cité au palais et ainsi de suite jusqu’à la fin de la mission.

Macadabre est un jeu où la mort plane… et elle est sans pitié! Attendez-vous à mourir souvent.

Heureusement les jeux sont prévus à cet effet, donc tout va bien!

C’est tout?

Une trame sonore est même fournie avec le jeu. Cartes et feuilles de personnage sont imprimables à partir d’un site internet indiqué.

Le jeu se termine quand?

Le jeu se terminera quand vous aurez réussi à détruire la source de la malemort.

Ce que j’en pense?

Comme c’est un jeu à mode ouvert, la rejouabilité est très présente. Ce n’est pas en une seule partie que vous ferez le tour de la mappe.

Ensuite, comme les hexagones peuvent être interprétés au loisir avec ce qu’il y a de décrit, les parties ne se ressembleront pas forcément. Ceci peut aussi être un bémol, parce que les tuiles sont à interpréter soi-même. Il faudra donc un sacré sens de l’improvisation au maître de jeu.

Dans l’ensemble ça reste un bon jeu de rôle. Il est facile d’accès pour tous les types de joueurs et même pour les joueurs non-initiés au jeu de rôle. Un gros plus, vous n’aurez nul besoin de vous casser la tête a créer votre personnage.

Bien qu’il ne surclassera sans doute pas les gros noms, Macadabre demeure une belle découverte, très facile à sortir et qui ne nécessite aucune grosse préparation. Le jeu offre une thématique rafraîchissante (oui, même si la thématique entoure la mort). Je dois le mentionner: la réalisation du jeu est impeccable. D’un point de vue esthétique il est super. L’univers et son histoire offrent de très bons moments.

Bref, Macadabre est un bon jeu de rôle sanglant et gore. Si vous aimez le genre, alors vous allez adorer votre expérience!

On aime:
– le thème du jeu;
– l’accessibilité, le jeu offre une approche facile aux joueurs débutants;
– le matériel et les illustrations sont de qualité;
– les règles sont claires et bien écrites;
– le jeu offre une excellente rejouabilité;
– les règles modulables pour d’autres types de jeu;
– le prix très raisonnable: le jeu est même disponible en PDF à un coût encore plus réduit;

– la bonne ambiance du jeu;
– l’interaction élevée entre les joueurs (il s’agit d’un jeu de rôle);
– la mécanique n’est pas bien balancée, mais c’est un plus puisque le jeu se veut ainsi. Donc comme c’est le but souhaité, on ressent bien cet effet.


On aime moins:
– pour avoir une expérience de jeu optimale, il faut avoir un maître de jeu qui soit excellent à l’improvisation;

– il pourrait ne pas convenir aux joueurs plus expérimentés dans les jeux de rôle.

9/10


Par: Olivier Girard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X