Chronique – Until Daylight

En ce déconfinement progressif, les temps sont incertains, mais remplis d’espoir pour tous. Si nous vous proposions de jouer à un jeu postapocalyptique, coop et en temps réel réalisé par des québécois bien de chez nous?

Until Daylight
Auteurs: Gary Paitre et Thomas Filippi;
Éditeur: Flyos Games;
Distributeur: Distribution Dude;
Nombre de joueurs: 3 à 6 joueurs (il existe une variante pour 2 joueurs);
Durée: 60 minutes;
À partir de: 14+;
Thématique : post apocalyptiques, zombies;
Mécanique : jeu coopératif en temps réel, de dés, de survie et de gestion de mains.

C’est quoi le but?

Survivre! Simplement survivre à 10 vagues d’ennemis et sauver au moins 1 survivant collectivement.

Comment on joue?

Une partie se déroule en 10 rounds et pour chacune des rounds, il faudra réaliser 2 phases :

1– Phase de recherche;
2- Phase de combat.


1- La phase de recherche : Vous disposez d’un temps pour effectuer vos recherches. Chacun votre tour vous allez devoir choisir parmi les actions suivantes : piocher, construire, donner, prendre ou utiliser une carte. Vous pouvez aussi décider de ne rien faire. Lorsqu’un joueur à réaliser son action, il dit : à toi! Puis c’est au tour du joueur suivant et ainsi de suite.

Il faut être efficace et optimiser ses recherches et surtout ne pas hésiter à aider les autres joueurs.

Piocher : Vous prenez une carte dans la pile des décombres, vous annoncez ce que vous avez trouvé et vous le posez dans votre inventaire (maximum 10 objets);
Construire : vous pouvez faire un piège ou une barricade (si vous avez les bons objets pour les fabriquer);
Donner : vous pouvez donner l’une de vos cartes décombres à un autre joueur;
Prendre : vous pouvez prendre une carte décombres à un autre joueur (avec son accord);
Utiliser : certaines cartes décombres nécessitent une action (se soigner, consommer de la nourriture);
Ne rien faire : hé oui, vous pouvez ne rien faire du tout!

Lorsque le gong de l’application se fait entendre, la phase de recherche est terminée. On passe donc à la phase de combat.

2- La phase de combat se joue en 3 temps successifs : sortie des cartes hordes, attaque des joueurs et attaque des ennemis.

La sortie des cartes hordes : On additionne le nombre de joueurs et on ajoute le numéro du round en cours. On va donc révéler ce total en cartes hordes que l’on va placer dans leur ordre de sortie devant le joueur actif. Puis le joueur actif va lancer le dé du destin pour résoudre son effet.

C’est durant cette phase qu’il faut communiquer entre nous pour organiser nos actions et ainsi avoir une chance de vaincre la horde et de passer au round suivant!

Il y a 3 types de cartes hordes :
Pillards : humains non infectés (ils attaquent tous en même temps);
Infectés : il y a 3 catégories (les errants, les brutes et les monstres);
Survivants : ils sont inoffensifs et non infectés (il faut en sauver au moins 1 durant toute la partie).

L’attaque des joueurs :

Chacun son tour, les joueurs vont devoir réaliser une action parmi les 6 suivantes :

Attaquer : avec une arme de mêlée ou de distance, vous pouvez lancer jusqu’à 6 dés de combats;
Construire : avec les objets dans votre inventaire pour procéder à leurs fabrications;
Donner : une carte décombres de son inventaire à un autre joueur;
Prendre : prendre avec l’accord du joueur une carte décombres dans l’inventaire d’un autre joueur;
Utiliser : pour une action, utiliser une carte décombres de votre inventaire;
Ne rien faire : hé oui, vous pouvez encore une fois, ne rien faire!

Attention, une fois votre tour terminé, vous ne pouvez plus utiliser de cartes décombres (c’est maintenant ou jamais).

Lancer une attaque contre les ennemis :

Le joueur va choisir les cartes décombres qui vont améliorer ses chances pour le combat;
Le joueur va choisir une arme et des munitions parmi ses cartes décombres;
Le joueur va lancer les dés de combat;
Le joueur peut jouer encore des cartes décombres pour modifier le résultat des dés de combats.

Dans un combat, il va y avoir des dégâts! Après avoir lancé les dés de combat, on va calculer les dégâts provoqués aux ennemis.

Il faut pouvoir détruire les ennemis un à la suite de l’autre en commençant par celui de gauche. Si vous ne parvenez pas à détruire le premier, votre combat est terminé. Il est aussi terminé dès que vous vous trouvez en position de ne pas pouvoir détruire l’un des ennemis. L’attaque se termine également lorsqu’il n’y a plus de dégât à répartir sur les ennemis ou s’il n’y a plus aucun ennemi!

L’attaque des ennemis :

Ho ho, c’est au tour des méchants de riposter… Les ennemis encore présents vont maintenant attaquer (les pillards attaquent en premier et les infectés en deuxième).

Le chef du groupe va lancer les dés de combats ennemis et les dégâts seront résolus dans cet ordre : survivants, barricades, cartes décombres de protection et les personnages.

Les pillards attaquent en premier (mais ils n’ont aucun intérêt pour les survivants);
les infectés attaquent en deuxième (ils attaquent les survivants avant les joueurs);

Une fois la phase d’attaque des ennemies terminée, c’est la fin du round. Les ennemis restants vont se cumuler pour la prochaine vague. Si vous êtes encore tous en vie et bien félicitations, vous pouvez passer au prochain round. Vous n’avez pas eu cette chance? Désolée, vous aurez plus de chance lors de votre prochaine partie. Ou pas…  

C’est tout?

Au cours du jeu, vous allez pouvoir construire des pièges et des barricades pour vous défendre et vous protéger.

Pièges: il va causer 1 de dégât au premier ennemi se trouvant dans la horde et le piège élimine le premier ennemi qui attaque (sauf s’il s’agit d’un monstre). Lorsqu’un piège est utilisé, il est replacé dans la réserve. (oui, il faudra en construire un nouveau).

Barricades: lors d’une attaque ennemie, les barricades vont encaisser les dégâts. Ensuite ce seront les survivants qui vous protégeront. (oui, on prend nos survivants en guise de bouclier). Une barricade est détruite si elle reçoit 2 dégâts au corps ou 1 dégât à la tête. On défausse le jeton une fois qu’elle est détruite et on le remet dans la réserve. (oui, il faudra en construire une nouvelle également).

OK, et le jeu se termine quand?

Majoritairement, vous ne survivrez pas jusqu’à la 10e vague.
Donc, dès que vous mourrez ou si vous arrivez au 10e round sans avoir sauvé un survivant alors vous avez perdu!

Pour gagner, il faut remplir les 3 conditions suivantes:

– Avoir survécu aux 10 rounds de jeu;
– tous les ennemis révélés ont été éliminés;
– vous avez sauvé un survivant.

Ce que j’en pense?

Mais quel jeu stressant! Du début à la fin, vous allez-y jouer complètement stresser.

– Premier conseil, si vous êtes sensibles au stress, ne jouer pas à ce jeu;
– Deuxième conseil, ne sortez pas ce jeu avant d’aller dormir ou pour terminer la soirée parce qu »il va assurément vous tenir réveillé longtemps!

Bref, tenez-le-vous pour dit. Until Daylight est un jeu coopératif, complètement immersif et il se joue en temps réel.

Bon d’accord, la thématique a été exploitée à plusieurs reprises, mais le jeu est très sympathique et il mérite sa place dans votre ludothèque pour son originalité.

J’ai trouvé le jeu vraiment sympathique et j’ai été charmée par le matériel qui est d’une qualité remarquable et aussi par les illustrations. Le matériel est innovant et vraiment superbe! Cependant, je n’ai pas du tout aimé assembler les roulettes des joueurs. En revanche, une fois ce travail manuel terminé, on peut s’attaquer aux règles. Tantôt très claires, tantôt très floues. Les règles ne sont pas claires, mais pourtant elles sont simples. Il vous faudra être patient.

Passons au jeu! J’ai vraiment adoré l’immersion que procure le jeu, bien que stressant, tout est présent pour rendre l’immersion complète et très intense. Même l’application rend l’expérience d’immersion encore plus incroyable.

Ce jeu est très stratégique. Il faut bien travailler en groupe pour atteindre la prochaine vague. Si vous jouez chacun pour soi, alors il est assuré que vous allez perdre. Je vous le redis, communiquer ensemble parce que c’est la clé pour survivre! Tous les objets sont utiles pour un joueur, il faut vraiment travailler le partage dans ce jeu pour avoir une chance de passer au round suivant. Bonsoir l’égoïsme et l’individualisme!

De l’ambiance vous en aurez dans ce jeu, de l’interaction, vous en aurez constamment également. Votre niveau de plaisir dépendra des joueurs qui vont y jouer avec vous. Si les joueurs embarquent à fond dans l’expérience, le jeu sera une expérience positive à son maximum.

Bref, dans Until Daylight, il faut fouiller intelligemment, partager ses cartes, fabriquer le bon matériel et le tout à vitesse grand V et accompagné par une application immersive. Ce jeu est pour vous si vous aimez les jeux en temps réel, de survie et que vous aimez vous sentir angoisser!

Pour ma part, bien que je trouve le jeu très intéressant et très immersif, je ne suis pas le public cible. Il sollicite beaucoup trop d’angoisse chez moi et il me rend trop nerveuse. D’ailleurs, j’admire les gens qui sont capables de garder leur sang-froid et qui sont capables de bien gérer ce type de stress.

Définitivement, si vous êtes ce genre de personne, alors Until Daylight est un jeu pour vous!

On aime :
– Le matériel de qualité (un gros wow);
– Les illustrations sont vraiment superbes;
– Le concept du jeu qui est original;
– La rejouabilité est présente, on meurt tellement souvent qu’on veut à tout prix gagner une partie;
– La thématique est très présente;

– L’ambiance et surtout l’immersion stressante autour de la table qui nous plonge dans l’univers de survie;
– L’interaction est présente du début à la fin entre les joueurs;
– L’application qui vient renforcer l’immersion durant la partie;
– Le jeu est facile à prendre en main, les parties sont fluides.

On aime moins :
– Certaines personnes sensibles au stress n’aimeront pas ce jeu;
– Le jeu est difficile, il est très dur de gagner et ceci pourrait en décourager plusieurs;
– Les règles manquent de clartés par moment, il faut donc être patient (le jeu est vraiment très facile à prendre en main);

– Le côté aléatoire et le hasard relié aux dés pourront en repousser certains.

Une note de 8/10

Merci à notre partenaire Distribution Dude de nous avoir offert une copie du jeu pour cette chronique.

La variante pour deux joueurs est disponible ici: http://www.untildaylight.com/UD_2playersrules_fr.pdf

Vous pouvez jouer en ligne ici:
https://tabletopia.com/games/until-daylight?fbclid=IwAR2OSGlBBZ0eWynjrnMU3n3mjnmd9AKSvmWfKVdOQP1bwtaIENFxzsomPM8

Sur la page Facebook de Flyos Games, vous pouvez aussi avoir accès au PNP (print and play) du jeu:
https://www.facebook.com/flyosgames/?tn-str=k*F&hc_location=group_dialog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X