Golfie, avis et chronique de jeu

Vous aimez le golf, mais vous êtes du genre à passer plus de temps dans la forêt ou sur un lac que sur le terrain? Vous pouvez maintenant transposer votre sport favoris dans le confort de votre demeure grâce à Golfie, le nouveau jeu de société ayant comme thématique principale le golf.

Golfie
Auteur: Jimmy Dorion;
Illustratrice: Mylène Villeneuve ;
Éditeur: Les éditions Momentum;
Distributeur: Les éditions Momentum;
Nombre de joueurs: 1 à 8 joueurs;
Durée: ±25 minutes;
À partir de: 7 ans et +;
Thématiques: Sport, golf;
Mécaniques: Jeu de carte.

Photo de l’éditeur

C’est quoi le but?

Dans Golfie, tout comme dans une vraie partie de golf, vous devez tenter d’avoir le score final le plus bas possible lors de votre parcours à 9 ou à 18 trous. Pour y arriver, vous devez être en mesure de bien placer vos cartes pour vous permettre de réaliser des combos, et aussi être en mesure de réaliser les différents trous en effectuant le moins de coups possible.

Mise en place rapide, Photo MeepleQc

Comment on joue?

Tout d’abord, une mise en place rapide doit être faite. On place en premier lieu le plateau de jeu qui contiendra les 2 paquets de cartes principaux, soit les cartes actions et les cartes terrains.

Quand c’est fait, chaque joueur doit se prendre 9 cartes terrains et se construire une grille de cartes de 3 rangées par 3 colonnes, faces cachées, en prenant soin de révéler une carte de la rangée du haut, et une de celle du bas.

C’est tout ! La partie peut dès maintenant débuter.

Tout d’abord, vous décidez si vous jouez un parcours de 9 ou de 18 trous.
Quand c’est fait, le nom de chaque joueur est inscrit sur le petit carnet de pointage, qui rappelle fortement les vrais carnets de pointage d’une partie de golf.

Golfie se joue en plusieurs tours de jeu similaires, et tous les joueurs jouent simultanément.

On commence par révéler une carte action. Grâce à cette carte action, il sera possible de bouger ou dévoiler des cartes sur notre grille de jeu, ou de terminer le tour de jeu actuel.

Si la carte action dévoilée est celle qui met fin au tour de jeu actuel, les joueurs doivent sélectionner une des 3 cartes de la rangée du haut de leur grille, qu’elle soit découverte ou pas, et c’est cette carte qui fera office du pointage (nombre de coup) pour le trou actuel. Il est donc primordial de sélectionner les pointages les moins élevés car il faut garder en tête que le gagnant sera celui qui aura fait le plus petit pointage en fin de partie. Quand la carte a été sélectionnée et défaussée, on prend les 2 cartes restantes de la même colonne et on les fait glisser vers le haut pour combler l’espace vide qui venait d’être créé. On pige alors une nouvelle carte terrain qu’on vient placer dans l’emplacement vide le plus bas pour compléter notre grille 3 X 3.

Les autres cartes actions nous proposent de bouger ou de dévoiler des cartes de notre grille de jeu. Certaines actions indiquent des emplacements spécifiques auxquels l’action est dédiée, et d’autres nous laissent le champ libre. Pourquoi déplacer ou dévoiler des cartes est important? Car ça va vous permettre de connaître la valeur des cartes et d’essayer de ne pas avoir de grosses valeurs en haut de votre grille, pour éviter de terminer les trous avec un pointage trop élevé. Il est donc judicieux de connaître la majorité des valeurs du haut, et de les déplacer vers le bas si possible.

De plus, si 3 cartes de la même valeur sont alignées verticalement ou horizontalement, un “combo” est réalisé. On défausse alors les 3 cartes, on fait glisser les cartes vers le haut pour combler le vide et on remplace par de nouvelles cartes, comme à la fin d’un tour normal. Il ne faut surtout pas oublier d’indiquer sur notre carte de pointage qu’on a réalisé un combo, car à la fin de la partie, chaque combo enlèvera 2 points au pointage final.

Et voilà, un combo est réalisé. Photo MeepleQc

OK, et le jeu se termine quand?

La partie se termine quand toutes les cartes actions ont été dévoilées et qu’on retourne la dernière carte du paquet action qui s’avère à être le trou final. Que ce soit pour le parcours de 9 trous ou celui de 18 trous, on indique le pointage du dernier tour en cours.

Par la suite, on comptabilise le pointage total de chaque joueur, en prenant soin de ne pas oublier d’ajouter les points des balles perdues (qui ajoutent 1 point supplémentaire par balle perdue), et d’enlever les points des combos réalisés.

Le ou les joueurs ayant le pointage le moins élevé gagnent la partie, tout comme dans une vrai partie de golf.

La carte trou final est dévoilée, c’est la fin de la partie! Photo MeepleQc

C’est tout?

Golfie propose un mode solo qui se joue exactement comme le mode “standard”. Dans celui-ci, il faut tenter de faire le meilleur score possible (le score le plus bas si vous préférez).

Dans les cartes actions proposées, il y a la voiturette de golf. Celle-ci nous permet de choisir nous-même la carte à déplacer ou dévoiler, et ce sans restriction.

Dans les cartes terrains, on peut malheureusement tomber sur des cartes “balle perdue“. Celle-ci nous donne automatiquement un point de plus en fin de partie, et ce pour chaque balle perdue dévoilée au courant de la partie.

Oh Non ! Une balle perdue. Photo de l’éditeur

Ce que j’en pense?

Golfie est un beau petit jeu de cartes simple, rapide et très efficace. Ce jeu se veut très accessible peu importe l’âge ou le type de joueurs. Que ce soit des joueurs chevronnés ou des joueurs qui débutent dans le monde ludique. C’est le genre de jeu rapide qui se place très bien en début ou en fin de session de jeu.

Comme son nom l’indique, Golfie propose une thématique liée au golf. C’est grâce aux différentes mécaniques de jeu, et aux magnifiques illustrations que la thématique se fait beaucoup ressentir. Cependant, selon moi, le fait de devoir marquer le moins de points possible pour gagner la partie, est l’élément clé qui amplifie l’immersion dans la thématique proposée.

La boîte de jeu de Golfie propose une superbe illustration et des couleurs très vives. Ce beau mélange attire vraiment l’œil et l’attention. La beauté des dessins se retrouve également sur les cartes terrains. On peut y retrouver de très belles illustrations de type “cartoon” avec une belle dose d’humour. Je trouve ça superbe que les images utilisées soient simples, drôles et loufoques, ce qui est tout le contraire du vrai golf où l’ambiance est plus neutre et sérieuse.

Les illustrations sont très jolies, Photo MeepleQc

Un petit plateau de jeu, un beau carnet de pointage, de petits crayons plombs et des cartes, voilà le matériel proposé dans Golfie. Les cartes ainsi que le petit plateau de jeu sont de bonnes qualités. J’adore vraiment le petit carnet de pointage; il est efficace et est identique, ou presque, aux vrais carnets de pointage d’une vraie partie de golf, rendant une fois de plus l’immersion encore plus grande.

Dévoiler les cartes actions une à une, réaliser les actions, remplacer les cartes défaussées et recommencer ainsi jusqu’à ce que le parcours soit terminé. Golfie est aussi simple que ça. Il est intéressant de jongler entre le fait de devoir optimiser notre rangée du haut pour tenter d’avoir les valeurs les plus basses, tout en gardant en tête d’essayer de faire des combos. Tout ça donne un petit effet de stratégie à prendre en compte lors de nos actions.

Le jeu propose une grande dose de hasard, tellement que la planification de nos stratégies peut souvent être gâchée. En début de partie, on mélange les cartes actions en prenant soin de laisser la dernière carte “trou” en dernière position. C’est la seule règle à considérer au niveau du paquet de cartes actions. Cela veut donc dire qu’on peut parfois se retrouver avec 2 ou 3 cartes trous d’affilée, sans qu’on ait pu faire quoi que ce soit d’autre rendant donc difficile la planification de stratégies pour optimiser nos actions. Cependant, si vous avez beaucoup de cartes trous dans un court laps de temps, ça veut donc dire que vous aurez quelques tours pour souffler un peu et réorganiser votre stratégie.

Le livret de règle est super bien fait et est supporté par de belles illustrations, une fois de plus, ainsi que de bons exemples. Somme tout, le jeu s’apprend merveilleusement bien et très rapidement.

Tout comme le golf en général, Golfie ne propose pas de grande interaction entre les joueurs. Tous les joueurs doivent jouer simultanément, et aucune interaction avec les autres joueurs n’est prévue. C’est donc un jeu chacun pour soi. Le seul moment où une interaction est à prévoir est lors du dévoilement du pointage final.

Golfie peut se jouer jusqu’à 8 joueurs ou même en solo. Selon moi, il n’existe pas vraiment de meilleure configuration au niveau du nombre de joueurs, car que ce soit en solo, à 2 joueurs ou à 8, les joueurs jouent simultanément chacun sur leur grille personnelle. Le nombre de joueurs a donc peu d’impact sur le jeu.

Bref, si vous aimez les jeux de cartes simples, accessibles et avec une belle thématique sportive, alors Golfie est pour vous.

Photo de l’éditeur

On aime :
– Les belles illustrations des cartes et de la boîte de jeu;
– Les règles du jeu qui sont complètes, simples et efficaces;
– Le matériel minimalisme et de bonne qualité;
La re jouabilité qui est excellente;
Le fait qu’il s’agit d’un jeu accessible pour des joueurs de tous âges;
– La thématique bien exploitée et qui ne se prend pas au sérieux;
– La mécanique de jeu qui est simple;
Le fait que le jeu est fluide et que les parties s’enchaînent rapidement;

La possibilité de choisir entre un parcours de 9 ou 18 trous;
La possibilité de pouvoir jouer jusqu’à 8 joueurs sans augmenter la longueur des parties.

Photo de l’éditeur

On aime moins :
Le fait qu’il n’y ait aucune interaction entre les joueurs, je dis bien aucune;
Le fait qu’il y ait beaucoup trop de hasard, qu’il est difficile de prévoir des stratégies;



On aurait aimé:
– Des cartes actions et/ou terrains qui auraient provoqué une certaine interaction avec les autres joueurs, comme leur imposer des emplacements précis pour leurs actions, ou bien leur envoyer des malus comme des balles perdues ou autres;

Que le paquet de cartes action soit construit différemment, un peu comme dans le jeu pandémie. Que les cartes trous soient un peu plus réparties également dans le paquet et ainsi nous laisser un peu plus souffler entre 2 trous.


On aimerait:
– Des cartes supplémentaires qui provoqueraient de nouvelles actions et/ou de petites interactions avec les autres joueurs
.


Il est à noter que si :
– Vous êtes une personne allergique au hasard, alors vous pourriez ne pas aimer ce jeu;
– Vous aimez avoir beaucoup d’interactions avec les autres, alors il vaut mieux éviter ce jeu.

9/10

Photo de l’éditeur

Merci à notre partenaire Les éditions Momentum de nous avoir offert
une copie du jeu pour cette chronique.

Nous vous invitons à découvrir d’autres jeux de ce distributeur
en lisant notre chronique sur le jeu La Récompense

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X