Chronique – Kingdomino Duel

Après les populaires Kingdomino et Queendomino, voici le petit nouveau de la série : Kingdomino Duel! Il est sorti à l’automne 2019 et bien qu’il soit petit, il garde l’essence des autres jeux.

Il aurait très bien pu se nommer Kingdémino parce qu’on y joue avec des dés!

Kingdomino Duel
Auteurs: Bruno Cathala et Ludovic Maublanc;
Illustrateur: Cyril Bouquet;
Éditeur: Blue Orange;
Distributeur: Îlo307;
Nombre de joueurs: 2 joueurs (on vous dis comment jouer à 4 joueurs);
Durée: 20 minutes;
À partir de: 8 ans et +;
Thématique: Royaume et Dominos;
Catégorie: Roll & Write.

C’est quoi le but?

Sélectionnez vos dés et associez-les pour créer des dominos. Tentez petit à petit de construire le royaume le plus prestigieux. Votre royaume est constitué de domaines. Plus les domaines sont grands et nombreux de dignitaires, plus votre prestige sera important.

Comment on joue?

Placez une feuille et un crayon devant chaque joueur. Posez au centre de la table une autre feuille du côté grimoire. Le joueur le plus âgé sera le premier joueur. Pour le premier tour, il sera le joueur A et son adversaire sera le joueur B.

Il existe 7 symboles différents sur les faces de dés :
– 6 blasons différents, représentant les différentes familles à qui vous allez confier la gestion de vos domaines. Certains blasons sont accompagnés d’un ou deux X, indiquant la présence en ce lieu de hauts dignitaires.
– le point d’interrogation est un joker qui permet de choisir n’importe quel type de blason.

Un tour de jeu se déroule en 4 étapes :

1- Lancer les dés : le joueur A lance les 4 dés.

2- Constituer des dominos : Le joueur A choisit un des 4 dés. Le joueur B en choisit 2 sur les 3 restant, puis le joueur A prend le dernier dé. Chaque joueur a 2 dés qui constituent leur domino.

3- Remplir la carte : Chaque joueur reproduit son domino sur sa carte en dessinant les 2 blasons des 2 dés côte à côte. Inscrire aussi les X s’il y en a.

Vous pouvez remplir votre carte :
soit en connectant un de vos blasons à la case château au centre. N’importe quel type de blasons peut être connecté orthogonalement au château;
soit en connectant orthogonalement au moins un blason à un autre identique précédemment dessiné.

Si vous ne pouvez respecter aucune de ces 2 règles, vous perdez alors votre tour et ne pourrez pas dessiner de blasons sur votre feuille.

Lorsque vous avez 2 blasons différents côte à côte, tracez une ligne pour séparer les 2 cases. Cela vous aidera à mieux visualiser vos domaines.

4- Remplir le Grimoire : À chaque fois que vous obtenez une face blason sans X, chargez les pouvoirs des sorciers en noircissant une case du grimoire correspondant au blason. Attention, vous avez chacun votre ligne! La face «? » ne permet pas de noircir de cases sur le grimoire.

Seul le premier à noircir toutes les cases d’une ligne peut obtenir son pouvoir (l’adversaire raye complètement cette ligne pour signifier que le pouvoir n’est plus accessible). Si les 2 joueurs complètent une ligne lors d’un même tour, c’est au joueur A (celui qui a lancé les dés au début de ce tour) de prendre le pouvoir du sorcier.

À la fin du tour, le joueur B devient le joueur A et on recommence les 4 étapes.

C’est tout?

Une fois par partie seulement, vous pouvez ajouter un X sur un de vos 2 dés que vous avez sélectionnés pour ce tour. Coloriez le toit de votre Château pour indiquer que vos avez utilisé votre pouvoir unique. Le dé en question ne peut pas être utilisé pour le grimoire.

Les pouvoirs du grimoire servent entre autres à ne pas tenir compte des règles de connexion, séparer un domino, choisir 2 dés lorsque vous êtes le joueur A, pivoter la face d’un dé, choisir un blason qui donne 3 points par domaine différent de ce type de blason et ajouter un X à un blason de votre choix.

OK, et le jeu se termine quand?

Lorsque la carte d’un des joueurs est remplie ou si au tour précédent, aucun des 2 joueurs n’a pu placer son domino. Ensuite, calculez vos points de prestige comme suit :

Chaque domaine rapporte autant de points que son nombre de blasons multiplié par le nombre de dignitaires (X) présents sur le domaine.
Votre royaume peut posséder plusieurs domaines différents ayant le même blason. Chaque domaine marque ses points séparément.
Un domaine sans dignitaire (X) ne rapporte aucun point.
Additionnez les points de chacun de vos domaines.

Le joueur qui a le plus haut score gagne. En cas d’égalité, le joueur ayant le plus grand domaine (le plus grand nombre de cases adjacentes et identiques) remporte la partie. S’il y a encore une égalité, la partie se termine par un match nul!

Ce que j’en pense?

J’ai bien aimé mes parties de Kingdomino Duel.

Les règles sont simples et faciles à apprendre. Le jeu est rapide, efficace et accessible pour tout le monde. Parfait comme « filler » pour les débutants, pour jouer en couple ou avec un enfant de 10 ans et plus. Bien qu’il soit indiqué 8 ans et plus sur la boîte, sachez qu’il peut être difficile d’y jouer à cet âge en raison de son côté abstrait.

Malgré tout, la feuille de jeu est épurée, facile à comprendre et on peut y inscrire les blasons facilement. Le jeu devient fluide après une seule partie et il offre une bonne rejouabilité. Il est possible d’y jouer à 4 joueurs si un groupe de deux joueurs partage ses dés aux 2 autres pendant qu’ils remplissent leur feuille de jeu. Cela ralentit le rythme du jeu, mais c’est faisable (nous l’avons tenté à quelques reprises).

Le matériel vs le prix est bon, le jeu se vend environ 15-20$ et contient 2 crayons, 4 dés et une pile de feuilles de jeu. Il y a des roll and write beaucoup plus cher et qui contiennent moins de matériel.

Pour ce qui est de la thématique, on retrouve le même univers que Kingdomino ou Queendomino, mais tout de même différent. Les pouvoirs du grimoire sont très intéressants et ajoute un plus aux « dominos » ce qui le rend plaisant. Cependant, l’univers offert par la version Duel est beaucoup plus froid, elle est très abstraite et je trouve que le jeu n’est pas du tout chaleureux.

Il y a une bonne interaction entre les joueurs, car on peut choisir nos dés pour notre jeu et/ou pour bloquer le jeu de notre adversaire. Avec le grimoire, c’est le premier à remplir la rangée qui peut utiliser le pouvoir, donc c’est une course aux dés avec des X pour avoir accès aux pouvoirs et ainsi peut-être avoir l’avantage. C’est donc ici que se trouve l’originalité de Kingdomino Duel.

Contrairement à Kingdomino, où le draft de tuiles permet de prévoir le prochain tour, ici les dés permettent seulement de jouer le tour présent. Heureusement que le grimoire est là pour permettre d’atténuer légèrement la chance inhérente au lancer des dés. Kingdomino se joue aussi très bien à 2 joueurs et on ressent vraiment plus la mécanique de domino dans celui-ci. Dans Duel, vous êtes à la merci des dés et vous devez être prêt à dessiner vos blasons.

Bien qu’il ne réinvente rien, il est assez différent de son grand frère. Si vous avez déjà Kingdomino ou Queendomino et que vous y jouez à 2, Duel n’est pas nécessaire. Par contre, les parties restent plaisantes et s’enchaînent bien! Les fanatiques de la série de domino, vont certainement vouloir avoir ce jeu pour compléter leurs collection.

En revanche, il est tout de même à essayer pour les amateurs de roll & write. Sachez toutefois que vous n’allez pas construire comme dans Kingdomino ou Queendomino. Vous allez dessiner et cocher dans cette version. Vous allez construire vous-mêmes vos dominos et je trouve que ça fonctionne très bien. 

Bref, si vous recherchez un petit roll & write pour 2 joueurs qui se jouent très facilement tout en étant très accessibles et agréable, alors Kingdomino Duel est pour vous!

Ce qu’on aime :
– les règles claires et simples;
– la belle petite boîte portative;
– le matériel (surtout pour le prix très abordable);
– sa simplicité, le jeu est minimaliste et intuitif;
– les parties sont fluides;
– un jeu qui se joue à 2 joueurs;
– la bonne rejouabilité;
– l’interaction entre les joueurs (tenter de bloquer l’adversaire);
– le jeu s’installe rapidement;
– la réflexion pour parvenir à créer son plateau;
– les pouvoirs du grimoire qui permettent de déjouer le hasard;
– l’originalité, on construit nous-mêmes nos dominos.

Ce qu’on a moins aimé :
– Il y a beaucoup de hasard et il pourrait ne pas convenir aux personnes qui n’aiment pas les jeux avec trop de hasard (cela reste un jeu de dés);
– les illustrations qui sont moins jolies que Kingdomino et Queendomino (le jeu est plus froid et moins chaleureux que ce que l’on connait de l’univers de king/queendomino);
– son côté abstrait;
– le jeu ne se joue pas avec des enfants de 8 ans, nous vous conseillons d’y jouer avec des enfants de 10 ans et plus.

On aurait aimé :
– Avoir un mode solo;
– Pouvoir y jouer à plusieurs, nous vous proposons même d’y jouer à 4 joueurs. Pour ce faire, vous allez jouer 2 parties en tandem. C’est-à-dire que vous allez former 2 groupes de 2 joueurs et que vous allez partager vos dés au cours de 2 parties distinctes. Les autres joueurs vont jouer pendant que les deux autres joueurs remplissent leur feuille de jeu. Nous vous assurons que c’est faisable pour l’avoir tenté à quelques reprises.

Note : 8/10

Merci à nos partenaires Îlo307 et Blue Orange de nous avoir offert une copie du jeu pour cette chronique.

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X