Chronique – C’est pour ma pomme

Il est encore temps de cueillir les dernières pommes en famille!

Lors d’une belle journée ensoleillée, un groupe de chenille va au vergé pour manger. Mais une bande d’oiseaux n’en entendait pas les laisser faire. Est-ce que les chenilles arriveront en sécurité dans la pomme ou les oiseaux arriveront à les manger? Vous seul en saurez le dénouement.

C’est pour ma pomme
Auteur: Jean-Philippe Mars et Valéry Fourcade
;
Illustratrateur: Tomek Larek;
Éditeur: MJ Games;
Distributeur: Îlo307;
Nombre de joueurs: 2 à 5 joueur;
Durée: environs 20 minutes;
À partir de: 5 ans et +;
Thématique : pomme, oiseaux, chenilles;
Mécanique : jeu de mémoire, semi-coopératif et d’observation
.

C’est quoi le but?

Le but est d’attraper le plus de chenilles possible avant qu’il n’y en ait 3 qui rentre dans la pomme.

Comment on joue?

Après une mise en place très simple, les joueurs retournent chacun leur tour la carte au-dessus de la pile de cartes action et appliquent l’action demandée.

Si le joueur pige un oiseau, il doit retourner une chenille et la montre à l’ensemble des joueurs. Si la couleur correspond à une des couleurs de l’oiseau, celui-ci l’attrape. Le joueur gagne alors la chenille et la place près de lui, face cachée.

Or, si la couleur de la chenille est différente de celle de l’oiseau, la chenille est épargnée et avance de position vers la pomme.

De plus, s’il s’agit d’un autre élément sur la carte qu’un oiseau, le joueur applique l’action requise.

Une fois l’action appliquée, le joueur suivant retourne une carte et ainsi de suite, jusqu’à ce que toutes les cartes actions aient été jouées.

Il y a 5 types de cartes (les oiseaux, le jardinier, le vent, le papillon et la pluie).

Les oiseaux : Ce sont les principales cartes actions. La couleur de l’oiseau correspond à celle des chenilles qu’il peut attraper. Une carte oiseau bicolore permet d’attraper les chenilles de l’une ou l’autre des couleurs représentées. De plus, il faut noter la présence de petites icônes sur les cartes oiseaux qui permettent de mieux distinguer les 5 couleurs.

Le jardinier : Cette carte permet au joueur de retourner l’une des chenilles, de regarder lui seul cette chenille, puis de la remettre dans sa position initiale, face cachée.

Le vent : Cette carte oblige le joueur à permuter deux chenilles sans les regarder. Les chenilles qui sont sur la pomme ne peuvent pas être permutées puisqu’elles sont protégées du vent à l’intérieur de la pomme.

Le papillon : Une chenille peut devenir papillon. Le joueur choisit une des chenilles et désigne sa couleur et son type avant de la regarder (bleue et maigre par exemple). S’il a raison, cette chenille devient un papillon et est retirée du jeu et remise dans la boite. Le joueur peut choisir n’importe quelle chenille, incluant celles attrapées par ses adversaires et celles se trouvant sur la pomme.

La pluie : Une chenille parvient à s’échapper et retourne en position éloignée. Le joueur choisit une de ses chenilles (s’il en a) sans la regarder et la place, face cachée, loin de la pomme.

OK, et le jeu se termine quand?

Il y a 2 façons de terminer le jeu.

La première, toutes les cartes actions ont été jouées. Le vainqueur est le joueur qui a gagné le plus grand nombre de chenilles. En cas d’égalité, c’est le joueur ayant le plus grand nombre de grosses chenilles qui l’emporte.

La seconde, trois chenilles ont atteint la pomme. Dans ce cas, les chenilles gagnent.

C’est tout?

Comme le jeu a été conçu pour les plus jeunes, il existe une variante pour les plus grands. Dans cette variante, il y a possibilité d’ajouter 2 règles soit ensemble ou séparément.

Seuls les oiseaux unicolores peuvent attraper les grosses chenilles et une grosse chenille manquée par un oiseau bicolore avance vers la pomme.

Pour les oiseaux bicolores, le joueur doit choisir une des deux couleurs et l’annoncer aux joueurs avant de retourner une chenille. L’autre couleur est inactive et ne permet pas d’attraper cette chenille.

Ce que j’en pense?

Dans un premier temps, je vais parler du matériel du jeu. La boite de jeux et les cartes sont joliment dessinées, visuellement attrayantes et solides. Les chenilles sont faites en carton solide et durable. Toutefois, les couleurs des chenilles et celles des oiseaux manquent parfois de clarté, par chance ils ont pensé ajouter des fruits pour clarifier les couleurs des oiseaux.

Dans son ensemble le jeu est facile à mettre en place et à expliquer aux enfants. Il travaille majoritairement la mémoire de l’enfant, le repaire dans l’espace de jeu et les capacités de rétentions de l’information. Les enfants se plairont à chercher les chenilles.

L’aspect semi-coopératif est un point qui peut-être compliquer auprès des enfants, puisqu’il y a un double discours dans « C’est pour ma pomme ». 1 seul joueur gagne, mais si 3 chenilles entrent dans la pomme, tous vont perdre. Il s’agit à priori d’un jeu de mémoire dans lequel il faut associer les couleurs d’un oiseau avec celle d’une chenille. Mais comme les couleurs manquent parfois de clarté, il peut être ardu de bien différencier certaines couleurs. La thématique du jeu se retrouve bien à travers les chenilles, la pomme, les oiseaux et l’ensemble des cartes. Il s’agit d’un jeu à présenter aux enfants étant novice dans le monde des jeux de société.

Du point de vue de l’ambiance de jeu, c’est un jeu facile à mettre en place, toutefois la disposition des chenilles autour de la pomme prend un peu de place. Les règlements sont clairs et adaptés pour la tranche d’âge visé. Par contre, j’aurais préféré avoir un petit guide plutôt que des cartes numérotées, car avec 14 cartes de règlements on peut se perdre.

J’ai trouvé que C’est pour ma pomme plaisait bien aux enfants, mais en tant qu’adulte, je dois avouer avoir trouver le jeu trop léger. J’aurais aimé avoir un peu plus de jus dans ce jeu qui est pourtant très apprécié par les jeunes enfants. Ils vont vous demander de jouer et de rejouer, mais il pourrait devenir trop léger pour les joueurs plus aguerris, et ce malgré la variante proposée.

Bref, si vous recherchez un jeu de mémoire sympathique et permettant de jouer en mode semi-coopératif, alors C’est pour ma pomme est pour vous!

On aime :
– le look de la boite;
– le matériel est de qualité;
– les règles claire et facile à expliquer;
– une ambiance de jeu plaisante;
– un jeu rapide à mettre en place;
– la thématique qui est respectée;
– c’est pour ma pomme servira surtout à initiés les plus jeunes aux jeux de société de 5 à 7 ans;
– son côté éducatif, il peut servir à travailler la mémoire, la capacité de rétention de l’information et concrétiser l’apprentissage des couleurs jaune, rouge, bleu, vert et orange
;
– la variante pour les joueurs plus aguerris.

On aime moins :
– les cartes des règles, on aurait aimé un livret de règles pour faciliter l’explication et le référencement à celles-ci;
– la re jouabilité est faible;
– le jeu est petit, mais il prend beaucoup de place;
– les couleurs manquent parfois de clarté
;

On aurait aimé:
– que le jeu offre un peu plus d’originalité au niveau de l’édition du jeu.


7.5/10

Merci à notre partenaire MJ Games de nous avoir offert une copie du jeu pour cette chronique.

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X