Géants Stupides, avis et chronique du jeu

GNeehh!
Le géant Bolobolo va à la rencontre de l’ancêtre, mais Gogolala n’est pas content et lui lance un nono directement sur la caboche en criant “toi pas dit Pouet!”. Bolobolo tombe tête première sur son roché tout sonné.
Ils auraient pu sauver l’humanité, or si seulement on avait pensé que l’humanité régresserait à se point.

Géants Stupides;
Auteurs: Sylvain Duchêne & Franz LeJeune;

Illustratrice: Marion Poinsot;
Éditeur: Le droit de perdre;
Distributeur: Randolph;
Nombre de joueurs: 3 à 6 Joueurs;
Durée: 30 minutes;
À partir de: 7+;
Thématiques : Jeux d’ambiance et
humoristiques;
Mécaniques : Lancé de dé et prise de risque.

C’est quoi le but?

Le but du jeu est de grimper la montagne pour sauter et attraper des étoiles afin d’être le premier géant à gagner 7 étoiles pour remporter la partie.

Comment on joue?

Dans un premier temps, chacun des joueurs choisit son géant ainsi que le pion et le cube de la couleur correspondante. Puis, il faut faire la mise en place du jeu. Celle-ci se fait sur l’arrière de la boite de jeu. Une fois faites, il faut choisir le premier joueur en poussant son plus beau cri de Géant Stupide.

Lors du tour de départ, le premier joueur aura 2 actions à faire. La première est de prier l’ancêtre en disant “Pouet!” et déplacer un rocher, la seconde de déplacer son géant.

Pour la suite de la partie, la guerre débute. Les joueurs auront toujours le choix de faire 2 actions gratuites:
– soit prier l’ancêtre;
– se déplacer;
– ou faire 2 fois l’un ou 2 fois l’autre.

Ensuite ils ont le choix de prolonger leur tour en poussant un grognement de géant. Cela aura pour but d’alerter un autre géant qui lancera un le petit dé afin de stopper son adversaire. Si le petit dé tombe sur la fleur, le géant continue son action, si par contre le dé tombe sur le nonos, le géant le mange dans la tronche et tombe sur place et doit utiliser 1 action au prochain tour pour se relever.

Comme il y a trois grosseurs de dé, vous comprendrez que le tour d’un géant peut se prolonger jusqu’à un maximum de 3 actions. Toutefois, prenez garde, car plus le dé grossit, plus le malus peut faire mal. En plus de la fleur et du nonos, sur le moyen et gros dé, vous retrouvez des carcasses qui elles vous font tomber en chute libre sur une case voisine et vous obligent à utiliser une action à votre prochain tour pour vous relevez et il faut recommencer votre ascension.

Tout au long de la partie, il ne faut pas oublier de dire “pouet!” lorsque vous priez l’ancêtre à défaut de vous faire sermonner par les autres géants et de devoir annuler votre dernière action et mettre fin à votre tour.

D’autres variables s’ajoutent aussi au déroulement humoristique du jeu, soit les bastons dans lesquels vous devez vous battre à coup de dé en duel et le mode GRRREUH! qui s’active lorsqu’un joueur à atteint les étoiles dorées. Une fois activé, le géant en mode GRRREUH ne peut plus dire un seul mot sauf “pouet” et des grognements à défaut de perdre une étoile chaque fois qu’il dit 1 mot.

OK, et le jeu se termine quand?

Le jeu se termine lorsqu’un des joueurs a attrapé plus de 7 étoiles ou s’il est déclaré vainqueur par KO.

La victoire par KO se déclare si le géant réussit à gravir une montagne de plus de 5 étages et à sauter en bas (il gagne automatiquement la partie).

C’est tout?

Il faut croire que les développeurs avaient beaucoup d’idée saugrenue dans leurs chapeaux puisqu’ils ont ajouté 3 niveaux d’option afin de pimenter la partie. Un menu comportant des idées pour agrémenter vos parties.

Ce que j’en pense?

Dans un premier temps, j’aimerais débuter avec le visuel du jeu. Comme c’est un jeu qui incite à ne pas se prendre au sérieux, les géants stupides mis à la disposition des joueurs sont très représentatifs. Ils ont tous l’air un peu niais de par leur nom ou par leur représentation. La boite de jeu en elle-même montre cet aspect en mettent de l’avant un géant qui saute en bas d’une tour. J’aimerais tout de même dire que la boite manque d’esthétisme. Toutefois, après avoir compris le principe du jeu, la boite représente effectivement très bien le but du jeu.

Sur le plan du matériel, le matériel du jeu est de bonne qualité. Les pions et les dés sont en bois. J’aurais aimé avoir des dés qui ne nécessitent pas d’apposer des autocollants en début de partie. Le jeu propose pratiquement l’ensemble des matériaux avec des composantes durables. Je dis bien pratiquement puisque les portraits représentant les géants sont fragiles. J’aurais préféré ne pas avoir les cartons des personnages puisqu’ils sont peu utiles et qu’ils sont fragiles.

De plus, la planche de jeu se retrouve sur le dos de la boite de jeu. Cet aspect est celui qui me dérange le plus, j’aurais préféré avoir une planche de jeu indépendante de la boite, puisque si la boite brise, on se retrouve sans planche. Je dois également mentionner que celle-ci se grafigne facilement.

Pour continuer, je me suis fait un plaisir de lire les règlements qui explique le jeu avec une touche humoristique. Dans un premier temps, j’ai lu le tout avec une pensée d’adulte et je me suis dit qu’est-ce que c’est que ça? Pour ensuite tester le jeu et rire aux éclats. La mise en place se fait rapidement, il y a peu de règles et c’est un jeu intuitif. C’est un jeu familial et pour les enfants avec une ambiance décontractée qui laisse place à la rigolade. Je me suis surpris à rire aux éclats lors des bastons, en grognant comme un ogre et en disant “t’as pas dit pouet!”. Il s’agit d’un jeu très simple permettant d’initier les enfants à la mécanique de stop ou encore. Je vous le dis, c’est très efficace!

Le jeu respecte totalement la thématique qu’il met en place avec son visuel et son introduction humoristique. Par contre, pour un groupe d’adultes sérieux, c’est un jeu qui peut manquer d’intérêt. Au niveau éducatif, c’est un jeu qui pourra servir à développer l’esprit de compétition, la prise de risque, le sens de l’humour et la motricité fine avec les nombreux déplacements. Toutefois, je concède que c’est surtout un jeu d’ambiance plutôt qu’un jeu éducatif.

Géants stupides est un jeu d’ambiance où les interactions entre les joueurs sont nombreuses et plaisantes. Idéalement je suggère de jouer à 4 joueurs, c’est avec ce nombre de personnes que le jeu est le plus plaisant.

Toutefois, il est conçu pour 3 à 6 joueurs. De plus, il se joue facilement aussi à 2 joueurs sans difficulté. Je suggère aussi d’y jouer pour réveiller votre groupe entre 2 jeux ou dans le début de vos soirées de jeu en famille. Les enfants comme les adultes auront beaucoup de plaisir.

Bref, si vous rechercher un jeu d’ambiance, rigolo, rapide et sans prise de tête alors Géants stupides est pour vous. Vous aurez beaucoup de plaisir.

On aime :
– Règles du jeu faciles;
– Matériel en bois durable;
– les illustrations qui sont rigolotes;
– L’ambiance de jeu qui est chaleureuse, déjantée et joviale;
– Un jeu accessible surtout pour les familles et les joueurs voulant rire;
Des interactions constantes et plaisantes;
– Une thématique originale et légère;
– Pouvoir jouer avec la boîte de jeu;
– Mécanique de jeu intuitive et plaisante pour le stop ou encore;
– Jeu fluide, les parties se jouent bien.


On aime moins :
– L’esthétisme de la boite de jeu;
– la planche de jeu à l’endos de la boite qui s’abime (jouer avec le dessous de la boîte);
– l’utilité des portraits des géants (ils se brisent lorsqu’on les plie comme demandé);
– Apposer les autocollants sur les dés en début de partie;
– Une re jouabilité discutable qui n’est pas infinie.


7.5/10

Merci à notre partenaire Randolph de nous avoir offert une copie du jeu pour cette chronique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X