Bellum Magica, avis et chronique de jeu

Vous êtes le Seigneur de votre royaume. Pour pouvoir aller à la guerre mais surtout la remporter vous devrez recruter des créatures tout aussi maléfiques les unes que les autres. Dans Bellum Magica vos créatures pourront récolter des ressources, explorer les alentours ou encore rejoindre votre armée. Votre but est simple: ramasser des coffres. Serez-vous en mesure d’y parvenir?

Bellum Magica
Auteur: Frédéric Guérard;
Illustrateur: Sylvain Aublin;
Éditeur: Blue Orange;
Distributeur: Îlo307;
Nombre de joueurs: 2 à 5 joueurs;
Durée: 30 minutes;
À partir de: 10+;
Thématiques: Gobelins, créatures, magie, bataille;
Mécaniques: Jeu de stratégie, de gestion de ressource et de deck building.

Photo de l’éditeur

C’est quoi le but?

Dans Bellum Magica vous devrez recruter des créatures et leur assigner une tâche afin de devenir le Seigneur le plus riche du royaume.

Photo de l’éditeur

Comment on joue?

Une partie de Bellum Magica est constituée de plusieurs tours consécutifs. Chaque tour représente une journée. Une journée est composée de plusieurs événements qui doivent être réalisés dans l’ordre.

Choix de la horde active: Le Capitaine (premier joueur) lance le dé. Le résultat du dé indique quelle horde travaillera aujourd’hui. Ainsi, tous les joueurs doivent prendre en compte le résultat du dé pour définir la ligne de caractéristiques du château.

Récolte des ressources: Chaque joueur prend, dans la réserve, la nourriture et les glyphes récupérés par la horde active (partie gauche) de son château.

Retour des éclaireurs: Chaque joueur compte les cartes aux trésors apportées par la horde active (partie gauche). Le joueur avec le plus de cartes aux trésors gagne immédiatement un coffre métallique.

Attaque: En commençant par le Capitaine, chaque joueur peut faire une attaque en choisissant parmi 2 possibilités:
Attaquer le royaume des humains: Chaque lieu a une capacité défensive, indiquée par la valeur dans son bouclier. Pour pouvoir attaquer ce lieu, il faut que la horde activée (partie de droite) présente au moins autant d’épées que la valeur du bouclier. Lorsque le joueur attaque un lieu, il récupère le butin indiqué au bas de la carte.
Boucliers et épées magiques: Certains lieux sont protégés par des boucliers magiques. Ce type de bouclier ne peut être vaincu que par des épées magiques. Un joueur obtiendra des épées magiques grâce à certaines créatures.

Attaquer le château d’un autre joueur: Si le joueur ne souhaite pas attaquer un lieu, il peut attaquer le château d’un autre joueur. La règle est identique aux attaques de lieux. Toutefois, si le joueur souhaite attaquer un adversaire, il aura besoin de voleurs dans sa horde active. Chaque voleur que le joueur possède lui permettra de voler un coffre à son adversaire.

Recrutement de créatures: Chaque joueur peut recruter des créatures en dépensant sa nourriture et ses glyphes. Il n’y a pas de limite au nombre de créatures qu’un joueur peut recruter pendant le tour. Le coût de la créature se retrouve au dos des 2 pioches. Lorsqu’il recrute une créature, le joueur doit remettre les ressources dans la réserve commune. Le joueur doit ensuite placer la créature à gauche ou à droite de son château de sorte à ne laisser apparaître que les capacités de la créature.
Certaines créatures vont faire gagner des jetons bonus. Le joueur doit alors prendre le jeton correspondant et le placer sur son château.

Fin de tour: Il faut remplacer les cartes royaume qui ont été défaussées par les prochaines cartes de la pioche. Il doit toujours y avoir un nombre de cartes égal au nombre de joueurs en plus de la carte taverne.
Le joueur suivant devient ensuite le nouveau Capitaine.

Tonneau: Les tonneaux servent à faire relancer le dé. SI un joueur possède un tonneau il peut l’utiliser pour obliger le Capitaine à relancer le dé.

Sort de confusion: Si le Capitaine possède un sort de confusion, il peut l’utiliser pour perturber l’ensemble des autres joueurs pour relancer le dé. Il peut donc soit utiliser un tonneau ou un sort de confusion.

Photo de l’éditeur

OK, et le jeu se termine quand?

Bellum Magica se termine dès qu’un joueur a accumulé 10 coffres ou plus à la fin de la phase d’attaque. Le joueur le plus riche devient alors le Seigneur le plus puissant et remporte la partie.

Photo de MeepleQc

Ce que j’en pense?

Bien que je possède une bonne quantité de jeux à la maison, personnellement, Bellum Magica est un de mes plus beaux, visuellement parlant. La boîte de jeu et les illustrations sont tout simplement superbes. Assez enfantins pour que les plus jeunes s’y intéressent mais pas trop pour que les adultes y gardent un certain intérêt. Pour ma part, j’ai adoré observer attentivement les détails des illustrations.

Lorsque l’on regarde du côté du matériel, je peux vous assurer qu’il est de bonne qualité. Les petits meeples en bois sont adorables et se manipulent bien. Les cartes sont tout de même épaisses, ce qui fait que l’on peut les manipuler aisément sans avoir peur de les briser. De plus, le rangement de la boîte est bien pensé. Grâce à ce dernier, la mise en place du jeu est rapide. L’espace de la boîte est donc bien rentabilisé.

Photo de MeepleQc

Lorsque j’ai découvert le nombre d’étapes qu’il y avait pour une journée, j’ai eu un peu peur de la lourdeur des règles. Il faut dire que je n’ai jamais vraiment apprécié lire des règles! Malgré mon appréhension, les 6 étapes d’un tour se sont déroulées à merveille et ce, dès la première partie. Les règles sont claires et bien écrites ce qui permet à Bellum Magica d’être facile à expliquer. L’aide de jeu aidant grandement, après la première partie je n’ai pas eu besoin de retourner voir les règles.

Comme je l’ai mentionné précédemment, la mise en place est assez rapide grâce au rangement du jeu que l’on peut tout simplement déposer sur la table. En maximum quelques minutes le jeu est installé et vous êtes prêts à commencer une partie. Cela dit, Bellum Magica prend tout de même un espace considérable sur une table. Vous devrez donc prévoir un espace suffisamment grand pour pouvoir y jouer.

Photo de MeepleQc

Même si j’apprécie habituellement la thématique de magie dans les jeux, j’ai trouvé que dans Bellum Magica elle était peu sentie. Il y a bel et bien des créatures fantastiques, des épées et des boucliers magiques mais, un thème portant sur les monstres aurait été beaucoup plus approprié et surtout plus fidèle aux illustrations.

J’ai testé Bellum Magica avec mes deux garçons de 10 et 12 ans et ils ont tout simplement adoré. Je n’hésiterais pas à y jouer avec des joueurs peu initiés ou encore de plus jeunes joueurs et ce, dès l’âge de 7 ou 8 ans. Je trouve que Bellum Magica se prête bien à l’initiation d’un jeu de stratégie. Il est donc très accessible.

Les mécaniques, bien que simples, se mélangent à merveille. Malgré le fait que je ne suis pas une grande fan de deck-building, Bellum Magica a su me charmer de par son côté plutôt stratégique. En effet, la mécanique de stratégie est beaucoup plus présente que celle de deck-building.

J’ai vraiment apprécié le fait que lorsque l’on achète une créature on doit choisir si on la pose à gauche ou à droite de notre château. Il y a parfois des choix déchirants à faire et par moment, ces choix peuvent nous faire stagner. C’est donc à vous de prendre la bonne décision.

Photo de MeepleQc

Bien entendu, qui dit jeu de dés dit aussi jeu de hasard. Au début de chaque tour, le Capitaine doit lancer le dé. Si vous êtes chanceux, le dé arrivera sur un nombre qui vous rapportera beaucoup mais, si vous l’êtes moins, préparez-vous à utiliser vos tonneaux. Ainsi, durant toute la partie, si le dé n’est pas en votre faveur vous pourrez utiliser un tonneau afin que le Capitaine lance à nouveau le dé. Mais dans Bellum Magica, méfiez-vous de vos coéquipiers car ces derniers pourraient eux aussi en utiliser.

Pour ma part, j’ai bien aimé cette petite stratégie mais, malheureusement elle a créé un peu de frustrations chez mes enfants. Malgré que l’ambiance de Bellum Magica est sympathique, le hasard peut faire en sorte de créer quelques moments un peu plus tendus. Rassurez-vous, nous avons toutefois eu beaucoup de plaisir à y jouer en famille!

Comme le but dans Bellum Magica est d’amasser 10 coffres au trésor, vous pourrez en récupérer en attaquant le Royaume des humains, mais aussi en volant vos adversaires. L’interaction est donc énormément présente grâce à cette fripouillerie. Autrement dit, s’il y a peu de vols durant la partie l’interaction est plutôt réduite au lancer de dé.

Photo de MeepleQc

Par ailleurs, Bellum Magica est prévu pour 2 à 5 joueurs. J’ai testé le jeu à 2, 3 et 4 joueurs. Personnellement, j’ai trouvé les parties beaucoup plus intéressantes à 4 joueurs. Les parties sont plus captivantes et demandent un peu plus de stratégie pour arriver à obtenir les 10 coffres au trésor ce qui ajoute un peu plus de défi au jeu. Je dirais donc que Bellum Magica est à son meilleur à 4 ou 5 joueurs.

De plus, lorsqu’on joue à Bellum Magica à 4 ou 5 joueurs les parties demeurent rapides et fluides. Vous devrez calculer environ 30 minutes pour une partie. Sa durée et sa courte mise en place fait de Bellum Magica un jeu que l’on peut sortir à pas mal toutes les occasions. Effectivement, il a sa place autant avec un verre et des amis qu’avant le dodo des enfants.

Aussi, avec le nombre de cartes et la part de hasard, il est clair que Bellum Magica possède une excellente re jouabilité. Au cours des parties, les différentes stratégies évolueront selon les cartes et le résultat du dé.

Photo de l’éditeur

Pour terminer, j’ai énormément apprécié le fait qu’il n’y ait pas de décompte des points. Il suffit d’accumuler des coffres aux trésors et de calculer le résultat des coffres. Simple comme bonjour! Cependant, même si vous arrivez à accumuler les 10 coffres avant vos adversaires, vous pourriez toutefois vous faire enlever la victoire. En effet, les valeurs des coffres étant cachées aux autres joueurs le suspense perdurera jusqu’au bout.

Bref, si vous aimez les jeux stratégiques et accessibles à un grand public, alors Bellum Magica est pour vous!

Photo de l’éditeur

On aime :
– Le look de la boîte et les illustrations magnifiques pleines de détails;
– Les règles du jeu qui sont simples à lire et à expliquer;
– Le matériel bien conçu et d’excellente qualité;
– La re jouabilité qui est excellente grâce aux nombreuses cartes;
– L’ambiance majoritairement conviviale mais qui devient tendue lors d’un vol de coffre;
– Le fait qu’il s’agit d’un jeu accessible à partir de 8 ans mais surtout adapté pour les non initiés;
– L’interaction omniprésente avec les attaques;
– La thématique de la magie qui, en plus de plaire aux enfants, est bien sentie;
– Le mélange de mécaniques qui s’assemblent bien entre elles;
La rapidité des parties et le fait que le jeu est fluide.

Photo de l’éditeur

On aime moins :
La thématique de magie peu exploitée.

On aimerait:
– Des expansions afin d’apporter encore plus de re jouabilité.


Il est à noter que si :
– Vous êtes un joueur aguerri, alors vous pourriez trouver ce jeu trop léger;
– Vous n’aimez pas être embêté par les autres joueurs, alors il vaut mieux éviter ce jeu.

9/10

Photo de l’éditeur

Merci à notre partenaire Îlo307 et Blue Orange de nous avoir offert
une copie du jeu pour cette chronique.

Photo de l’éditeur

Nous vous invitons à découvrir d’autres jeux de ce distributeur
en lisant notre chronique sur le jeu Krom Évolution

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X