Next station London, avis et chronique de jeu

Vous êtes un fan des transports? Vous avez toujours la solution pour éliminer le trafic? Vous êtes celui qu’il nous faut! Montez dans le métro et devenez celui qui tracera les trajets à venir pour la ville de Londres! Avec Next station: London, vous saurez si vous avez vraiment l’oeil!

Next station: London
Auteur: Matthew Dunstan;
Illustrateur: Maxime Morin;
Éditeur: Blue Orange Games;
Distributeur: ÎLO;
Nombre de joueurs: 1 à 4 joueurs;
Durée: 25 minutes;
À partir de: 8+;
Thématiques: Métros, Londres;
Mécaniques: Jeu de connexions, de traçage de lignes et de flip and write.

Montage Meeple Qc

C’est quoi le but?

Dans Next station: London, le but est de remporter un maximum de points en optimisant le tracé des 4 lignes de métro sur votre plan de Londres.

Photo de l’éditeur

Comment on joue?

Après une courte mise en place, vous pourrez commencer votre partie de Next station: London. Pour ce faire, vous devrez prendre votre premier crayon de couleur, identifier votre station de départ sur votre feuille de jeu et commencer à construire votre ligne de métro au fur et à mesure que les cartes indiquant quel sera le prochain symboles à relier seront retournés. Une fois la 5e carte Souterrain retournée, vous pourrez calculer les points générés par la ligne que vous venez de construire.

Une fois cette étape terminée, vous pourrez prendre une autre couleur de crayon et recommencer de manière à tracer quatre trajets de couleurs différentes sur votre carte.

Les cartes souterrains
Photo Meeple Qc

OK, et le jeu se termine quand?

Une partie de Next station: London se termine quand le quatrième trajet a été complété. Il sera maintenant temps de compiler les résultats obtenus par chacun des trajets et d’ajouter les points obtenus par les Objectifs commun et les Pouvoirs de crayon si vous jouez avec le mode avancé.

Exemple de trajets complétés
Photo Meeple Qc

C’est tout?

Next station : London est déjà traduit en de nombreuses langues dont l’anglais, l’allemand, le hongrois, l’italien, le portugais et j’en passe! Il existe en version française, anglaise et multilingue.

En plus du mode avancé qui permet d’intégrer différents Objectifs communs et des Pouvoirs de crayon, Next station: London propose un mode solo pour les joueurs solitaires.

Ce que j’en pense?

Ma première réaction à Next station: London fut d’être intriguée par ce jeu aux couleurs particulières. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre sincèrement étant plutôt novice en ce qui concerne les flip and write. Les couleurs semblaient vouloir nous attirer dans un univers totalement ludique, car quand je pense à une ligne de métro, c’est plutôt le gris qui est prédominant et non les couleurs primaires.

Et j’ai été agréablement surprise en tentant le coup, car Next station: London offre une expérience de jeu vraiment sympathique et oh! combien simple. En quelques instants, on est prêt à lancer une partie et cette dernière respecte vraiment le temps annoncé. En 25 minutes, c’est une partie bouclée! Et on a à tous les coups envie de remettre ça pour une deuxième partie, car le plaisir est au rendez-vous. Les règles sont résolument simples et très faciles à expliquer ce qui en fait un jeu très accessible à un grand éventail de joueurs. J’aime aussi beaucoup le fait que le temps de jeu n’est pas influencé par le nombre de joueurs. Quand on se lance dans une partie à 4 joueurs, ce ne sera pas plus long que si nous sommes juste deux.

Avant de vous faire la liste exhaustive de toutes les qualités de ce jeu, je dois me commettre et mettre le doigt sur son plus gros problème: les couleurs. J’ai de la misère à comprendre les choix éditoriaux qui ont mené à cette sélection peu orthodoxe. Le jaune qu’on trouve un peu partout est un peu agressant et il n’offre pas un bon contraste avec le blanc. On se retouve donc avec une zone de calcul de pointage, certes très utile, mais peu agréable à utiliser et des marques de division des zones difficiles à voir. Ce côté du visuel m’a vraiment laissé perplexe.

Cela dit, c’est la principale critique que j’ai à effectuer contre ce jeu, car le reste est une belle réussite. Le concept de flip and write est bien ressenti et on sent sa réelle utilité. De plus, le fait que les joueurs aient la possibilité d’utiliser ou non le symbole retourné leur permet une plus grande autonomie et la possibilité d’être davantage stratégiques, car la longueur du trajet a une certaine valeur, mais le placement de ce dernier l’est encore plus.

J’ai aussi apprécié que Next station: London nous propose de tracer 4 trajets distincts. En plus de permettre d’explorer différentes stratégies, ces 4 trajets corsent un peu l’expérience avec les points de correspondance. C’est tout un défi que de relier deux, trois voire les quatre parcours sur une même station! D’ailleurs, le fait de tracer chacun des circuits avec un crayon de couleur différente est un bel atout lorsque vient le temps de valider les points de correspondance.

Les crayons de couleur
Photo Meeple Qc


J’ai été agréablement surprise quand j’ai constaté qu’il y avait des crayons de couleur en bois fournis dans la boite. Cela prouve l’importance d’avoir des tracés distincts bien visibles et que fournir du matériel complet est essentiel! Ça me frustre toujours un peu lorsque je découvre un jeu et qu’il est suggéré d’utiliser du matériel qui n’est pas fourni. Bravo pour cela Next station: London!

La version de base du jeu est hautement fonctionnelle, mais je recommande vraiment l’utilisation des règles avancées, particulièrement celle qui ajoute les Objectifs communs. Cela oriente agréablement le jeu, car tous les joueurs tentent de scorer les points supplémentaires que cela implique tout en continuant d’optimiser leur métro.

Photo de l’éditeur
Pouvoir de crayon

Pour leur part, les règles avancées qui ajoutent les Pouvoirs de crayon offrent des éléments facilitateurs aux joueurs. Un pouvoir est attribué à chaque crayon et à chaque manche, le joueur peut utiliser le pouvoir spécial de son crayon. Cela permet, par exemple, de compter une station pour deux dans le décompte final, ou de profiter d’un aiguillage à un moment opportun alors que les autres n’y ont pas droit.

Parlant d’aiguillage, j’ai beaucoup apprécié la présence de cette carte dans la pile de cartes à retourner. Comme elle permet de faire débuter une voie à un endroit autre qu’à une des extrémités, cela ouvre le jeu et permet parfois de débloquer un chemin qui serait autrement limité à cause d’un tracé précédent.

Le matériel présent dans Next station: London est de bonne qualité et la quantité de feuillets fournis est vraiment impressionnante en plus d’avoir été imprimés recto-verso. Une chance, car on pourra y jouer encore et encore sans se lasser!

Carte d’aiguillage
Photo Meeple Qc

Cela m’amène vers la grande rejouabilité de ce jeu. En comptant 11 cartes pigées aléatoirement par trajet et 4 trajets par parties, tous différents pour chacun des joueurs, il va sans dire qu’il est très improbable de revivre un scénario identique! Les options seront donc légion, et ce sans compter les ajouts du mode avancé. Comme je suis exigeante, j’aurais toutefois bien apprécié que le verso des feuilles de tracé proposent des stations de départ différentes.

Lors d’une partie de Next station: London, l’ambiance est très calme. Comme il n’y a pas vraiment d’interactions entre les joueurs, pas de chicane en vue! C’est essentiellement du chacun pour soi où l’on tente d’optimiser nos trajets.

Si on s’interroge à savoir à quel public s’adresse ce jeu, je dirais que l’âge annoncé est bien évalué. Des jeunes pourraient s’amuser facilement avec Next station: London, en famille c’est un must, entre amis, ça passe super bien et je me verrais très bien y jouer avec ma mère qui est une joueuse très novice. Comme la thématique de métro est vraiment bien sentie, on se sent rapidement immergé dans la partie et cela contribue vraiment au facteur plaisir.

D’ailleurs, Next station: London se classe, pour moi, dans la merveilleuse catégorie des jeux de sacoche à trainer partout. La boite est petite et j’ai beaucoup aimé son design avec un rebord magnétique servant de fermoir. Le matériel est compact et l’espace nécessaire pour jouer sur une table est vraiment petit. Je compte bien tenter d’y jouer lors de mon prochain diner au restaurant avec une amie joueuse!

Bref, si vous aimez les jeux rapides, compacts et très agréables mettant de l’avant une thématique de transport, alors Next station: London est pour vous sans l’ombre d’un doute!

Montage Meeple Qc

On aime :
– Le look de la boîte et illustrations qui sont en harmonie avec le thème;
– Les règles du jeu très simples;
– Le matériel de bonne qualité et les feuillets en grande quantité;
– La re jouabilité presque infinie;
– L’ambiance calme et réflexive;
– Le fait qu’il s’agit d’un jeu accessible à tous (intergénérationnels);
– L’absence d’interaction;
– La thématique de transport bien sentie;
– La mécanique de Flip and write bien intégrée au concept;
Le fait que le jeu est fluide, qu’il se joue bien.

Photo de l’éditeur

On aime moins :
– Les lignes de séparation des zones tracées en jaune;
– Le manque de contraste de la zone de pointage;

– Le comptage des correspondances est pénible à réaliser et est même une source d’erreurs.

On aurait aimé:
– Que le verso des feuilles de jeu offre des stations de départ différentes que celles du recto;

– Que les feuilles soit plastifiées de manière à pouvoir être réutilisées à l’infini.

Il est à noter que si :
– Vous êtes une personne allergique au hasard, alors vous pourriez ne pas aimer ce jeu;

8.5/10

Les cartes de stations
Photo Meeple Qc

Merci à notre partenaire ÎLO de nous avoir offert
une copie du jeu pour cette chronique.

Photo de l’éditeur

Nous vous invitons à découvrir d’autres jeux de ce distributeur
en lisant notre chronique sur le jeu Cartographers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.